mercredi 30 avril 2014

Le vin nature : épopée vers la pureté…

Certains sommeliers et professionnels du vin en font carrément l’apologie, d’autres, les détracteurs, le dénigre avec ferveur. 

Sommes-nous en présence d’une mode passagère, d’une tendance condamnée à s’éteindre ou d’un engouement tenace pour une philosophie vouée à s’enraciner ? Quoi qu’il en soit, le vin nature fait jaser !



Selon l’Association des vins naturels, le vin nature – naturel, sans soufre ajouté, libre, sans produit chimique sont les synonymes les plus fréquents – c’est d’abord une prise de position sur la façon de faire du vin : «C’est la vie. La vie de la terre, de la vigne, du raisin […] Nous défendons une viticulture artisanale et sincère, indépendante de la  loi du marché.»

En termes plus techniques, David Ward, sommelier en chef du restaurant Pastaga, précise le concept de vin nature comme suit : « C’est le processus de transformation du raisin, issu de culture biologique ou biodynamique, jusqu’à sa mise en bouteille. Cette dernière se fait sans l’ajout d’intrant et avec le moins d’interventions possibles. Ça consiste aussi à s’assurer qu’il n’y a pas de trace d’insecticide et de produit dommageable pour le corps humain. »

Bien que le vin naturel soit un produit pur et élaboré dans le respect de l’écologie, plusieurs demeurent sceptiques. En éliminant l’ajout de soufre lors des différentes étapes de la vinification et à la mise en bouteille, nous faisons effectivement face à un problème : le vin est moins stable et il supporte mal le transport. Faut-il rappeler que les sulfites sont des additifs chimiques qui agissent à titre de préservatifs ? 

L’expertise et le travail minutieux de plusieurs vignerons – l’état sanitaire des raisins et du chai est capital – ainsi que le travail de prospection appliqué de quelques importateurs font toutefois en sorte que la quantité de vins naturels de qualité disponibles au Québec augmente année après année et ils se conservent de mieux en mieux… Pourquoi se priver d’en faire l’essai ?


Parce que comme le souligne David Ward, «boire nature, c’est boire de la pureté».

Voici trois vins nature dégustés dans les dernières semaines et qui m’ont laissé sur une très bonne impression.

D’abord, les deux vins de la gamme Naturae de Gérard Bertrand. Il est lui-même venu les présenter à quelques journalistes et blogueurs, le 15 avril dernier. Ce sont les tout premiers vins sans soufre – le producteur préfère cette terminologie qui, selon lui, reste plus intelligible pour le consommateur – à se retrouver sur les tablettes de la SAQ.  

Moins marquée par les arômes de poivre et violette que les syrahs du Rhône septentrional, la syrah Naturae 2013 demeure un vin équilibré aux tannins souples et caractérisé par des notes de cassis et de mûre. Un vin sans artifice qui en offre beaucoup pour son prix, idéal pour s’initier aux vins nature.

Quant au chardonnay, son acidité basse et son nez légèrement oxydé (arômes d’écailles d’arachides et de pomme cuite) laissent croire que le vin n’était pas à son meilleur. Je devrai le goûter à nouveau lors de son arrivée en succursale, le 1er mai prochain.



Henry Marionnet, un autre producteur français très respecté, était de passage dans la métropole cette semaine pour faire connaître ses nouvelles cuvées, dont l’une sans soufre ajouté. Disponible en importation privée chez LBV International, le Première Vendange 2012 révèle le gamay dans toute sa pureté. Un nez franc aux notes fumées et de fruits rouges sauvages s’allie à une bouche aérienne, fraîche et parfaitement harmonieuse. Un vin de soif qui se laisse boire dangereusement bien.

Enfin, le salon Les Turbulents du 30 mars dernier fut aussi l’occasion de découvrir quantité de vins naturels. Dégusté chez Ward & Associés, la «Cuvee del Maule» 2010 de Baptiste Cuvelier brille par son originalité. Assemblage de païs, carignan et  zinfandel en macération carbonique et de merlot, carmenère et cabernet-sauvignon vinifiés de façon traditionnelle, ce chilien de la Vallée de Maule est, comment dire... déroutant !

Contrairement à ce que l’assemblage et la provenance pourraient laisser croire, nous sommes en présence d’un vin fringuant et absolument digeste. Un nez complexe sur la mûre et les bleuets, des notes de torréfaction et de sous-bois ainsi qu’une pointe d’épice. Une bouche bien structurée, sans lourdeur, avec la juste dose d’amertume et d’acidité pour donner envie de sortir le saucisson.

À votre santé !

Frédéric Fortin

Liens

Gérard Bertrand Naturae Syrah 2013
SAQ – 12184821
Gérard Bertrand Naturae Chardonnay 2013
SAQ – 12178869
Site du producteur :
Gérard Bertrand

Agence LBV International

Ward & Associés

<< Article précédent – Carte des vins du Noma, meilleur restaurant du monde

Article suivant >>  – Gavi, vin blanc italien du Piémont

lundi 28 avril 2014

Carte des vins du Noma, meilleur restaurant du monde

Vous avez probablement lu la nouvelle annoncée aujourd’hui : le restaurant Noma du chef René Redzepi à Copenhague a retrouvé en 2014 son titre de Meilleur restaurant du monde, selon le classement de la revue britannique Restaurant. Si vous avez manqué ça, voici un lien vers un article du journal La Presse à ce sujet.


En lisant une telle nouvelle, si on s’intéresse au vin, on se demande tout de suite : quels sont les vins sur la carte du meilleur restaurant du monde? Grâce à la magie d’Internet, la réponse est à un clic de souris. Sur le site du restaurant, la carte que j’ai téléchargée a été mise à jour en mars 2014.

Le sommelier du Noma est norvégien, il s’appelle Mads Kleppe. Sa carte contient 743 vins dont 91 champagnes, 342 vins blancs, 274 rouges ou rosés et 36 vins doux. La France y est très bien représentée avec 532 vins ou 72% du total (91 champagnes, 213 vins blancs, 224 rouges ou rosés et 4 vins doux). Beaucoup des producteurs de vins nature haut de gamme sont là et on remarque une forte présence de vins du Jura (68 blancs et 33 rouges), plus de 190 bourgognes, mais absolument aucun vin du bordelais ou du Sud-Ouest, et un nombre ridiculement faible de vins du Rhône, du Languedoc, d’Espagne ou d’Italie.

On remarque aussi que ce sont en très forte majorité des vins jeunes, mais quelques exceptions avec un blanc de Puligny-Montrachet 1995 et même un rouge Grands Echezeaux 1964.

Voici le résumé de ce qui vous attend si vous décidez de faire le voyage au Danemark pour goûter la cuisine du meilleur restaurant du monde.

Répartition des vins blancs :

42 - Autriche 
72 - Allemagne                          

France
49 - Loire                                   
81 - Bourgogne, dont 5 Grands crus et 11 Premiers crus
6 - Savoie                                  
68 - Jura                                    
4 - Rhône                                  
2 - Languedoc-Roussillon       
3 - Côtes catalanes                 

1 - Slovénie                              
9 - Italie                                     
5 - Espagne                             

Répartition des vins rouges :

2 - Allemagne                          
25 - Autriche                            

France
29 - Loire                                  
3 - Auvergne                            
2 - Coteaux champenois        
110 - Bourgogne, dont 38 Grands crus et 27 Premiers crus
19 - Beaujolais                        
33 - Jura                                   
10 - Rhône + 8 rosés
3 - Savoie-Bugey                    
5 - Languedoc Roussillon      
1 - Côtes catalanes                

1 - Espagne                            
22 - Italie                                  

Répartition des vins doux :

25 - Allemagne                       
7 - Autriche                             
2 - Champagne                      
1 - Jura                                    
1 - Loire                                  

À votre santé !

Alain P.

Liens


[mise à jour février 2016] La carte des vins de 2014 à partir de laquelle cet article a été écrit n'est plus disponible en ligne. Vous pouvez télécharger la version 2015, qui est très semblable avec le lien ci-dessous.


<< Article précédent – 51 comptesTwitter parlant vin

jeudi 24 avril 2014

51 comptes Twitter parlant vin

[Dernière mise à jour 30 Mai 2014] Suite à vos suggestions et à nos découvertes, nous avons ajouté 12 noms à la liste qui en compte donc 63 maintenant.

Évidemment, il y a beaucoup plus que 51 comptes Twitter qui parlent de vin et sont intéressants à suivre. La preuve, nous en suivons 1673 en date d’aujourd’hui ! Mais il faut bien commencer quelque part et voici une sélection de 51 comptes francophones regroupés par catégorie et par origine. Ce sont tous des comptes avec qui nous avons échangé sur Twitter, qui ont été actifs récemment et qui enrichiront votre TL.

Médias, chroniqueurs ou journalistes vins (Québec)

@vinquebec Marc André Gagnon du site VinQuébec
@phillapeyrie Philippe Lapeyrie, Auteur du guide Lapeyrie des vins
@Robealabouche Karyne Duplessis Piché, journaliste à La Presse
@clodl40 Claude Langlois, chroniqueur au Journal de Montréal
@exquismag Exquis Magazine
@SAQCellier Magazine et blogue Cellier de la SAQ
@SAQTchinTchin Magazine et blogue Tchin Tchin de la SAQ
@MonsieurBulles Guénaël Revel, Auteur du Guide des champagnes et des autres bulles
@samyrabbat Samy Rabbat
@Milesim Alain Lebel, Fidèles de Bacchus
@NadiaFournier Nadia Fournier, Le guide du vin – Phaneuf
@theaallard Théa Lamoureux-Allard, journal La Voix de l’Est

Médias, chroniqueurs ou journalistes vins (France)

@TerredeVins Terre de Vins
@MyBettaneD My bettane+desseauve
@mon_viti Magazine VITI
@AGerbelle Antoine Gerbelle, Revue du Vin de France
@adomenach Audrey Domenach, Journaliste et cm pour @mon_viti
@mathieu__Herve Mathieu Hervé, journaliste
@PourleVin Michel Smith

Blogueurs ou blogueuses vins (Québec)

@millesime Ronald Georges
@Fred_Fortin Frédéric Fortin
@LeSommelierFou David Pelletier
@BandeDesVins La Bande des vins
@ClubDGV Yves Mailloux
@chezjulien Julien Marchand
@MHeleneB Marie-H Boisvert
@letirebouchon Mario Griffin (OK, il est du Nouveau-Brunswick, mais c’est un voisin sympa)

Blogueurs ou blogueuses vins (France)

@NicolasdeRouyn Nicolas de Rouyn
@verywinetrip Maïlys
@GDWine Guillaume Deschamps
@abistodenas_ David Farge
@VINSURVINFabrice Le Glatin
@jaimetonwine Lolita Sene
@VinParleur VinParleur Blog Vigneron
@LostInWine Lost In Wine


Blogueurs ou blogueuses vins (Belgique)

@marcroisin Marc Roisin
@QuitouWines Jean-Christophe Cools
@SandG_ Sandrine Goeyvaerts (blogueuse vin de l’année selon la Revue du vin de France et hyperactive sur Twitter)

@zemetre Eric Boschman

Sommeliers ou sommelières (Québec)

@acspquebec Association Canadienne des #Sommeliers Professionnels
@buduquebec Vincent Alary
@buvezentous Hélène Dion
@jessicaharnois Jessica Harnois
@SindieG Sindie Goineau
@veroniquerivest Véronique Rivest
@Kleryann Kler-Yann Bouteiller
@LaCepagienne Edith Mercier
@martinsommelier Martin Garneau
@jessouellet Jessica Ouellet
@FMRsommelier Francisco M. Rosa
@AlexLandry_ Alex Landry
@johnbhinse Jean Benoit Hinse
@adrienrodrigue1 Adrien Rodriguez
@sommelieredupuy Stéphanie Dupuy
@SommelierTom Tom Vigeant
@AlexMarchand1 Alexandre Marchand
@PresseRaisincom Alex Dumont

@Kim_Jalabert Kim Jalabert

Sommeliers (France)

@winebyOz Olivier Zavattin
@FabSommelier Fabrizio Bucella

@EmmanuelDelmas Emmanuel Delmas


Et bien sûr notre événement vin préféré sur Twitter

@LesVinsdu20 Les vins du 20

Et pour finir, un restaurateur montréalais spécialiste des vins espagnols avec qui nous avons de nombreux échanges agréables :

@MunizMe Sebastien Muniz

Si vous pensez que d’autres comptes Twitter dans ces catégories méritent d’être ajoutés à cette liste, utilisez les commentaires ci-dessous pour nous faire part de vos suggestions.


Si vous aimez cette liste, vous devriez aussi prendre connaissance de notre liste de plus de 200 comptes Twitter de producteurs de vins.

Bons échanges sur Twitter et tchin tchin !


Alain P.


P.S. Nous avons créé cette liste en format « Twitter List ». En cliquant sur les liens ci-dessous, vous pouvez donc accéder à:


Le bouton Subscribe vous permet également de vous abonner à la liste; celle-ci figurera alors dans votre menu « List», mais ceci ne signifie pas que vous êtes abonnés à chacun des membres de la liste; vous devrez utilisez la fonction liste pour accéder aux tweets des membres (sauf pour ceux qui vous suivez individuellement).

<< Article précédent – #Lesvinsdu20- Dégustation du 20 (21) avril 2014

Article suivant >>  – Carte desvins du Noma, meilleur restaurant du monde

mardi 22 avril 2014

#Lesvinsdu20 - Dégustation du 20 (21) avril 2014

Les dégustateurs

De gauche à droite sur la photo :

@buduquebec  – Vincent Alary-Paquette
@MHeleneBMarie-Hélène Boisvert
@johnbhinseJean Benoit Hinse
@AlexLandry_Alex Landry
@Fred_Fortin   – Frédéric Fortin

Animateur :
@LesVinsdu20  – Adrien Rodriguez (@AdrienRodrigue1)


Sherwood Estate 2013 (@Sherwoodwines), Waipara Valley,  Code SAQ 10384061 | Agence Uvas @JackCohe


Note moyenne : 2,8/5

Fred Fortin – [Vin no1] qualificatifs: couleur violacée, végétal, fruits acidulés, vif, court.
Alex Landry – [Vin no1] qualificatifs: nez floral, sur les agrumes, minéral, bouche un peu sèche, simple.

Stoneleigh 2012, Marlborough, Code SAQ 11953368 | Agence Corby


Note moyenne : 2,4 / 5

Marie-Hélène Boisvert – [Vin no2] qualificatifs: grenat, nez de feuilles mortes, poivre, poivron, tanins asséchants.
Jean Benoit Hinse – [Vin no2] qualificatifs: notes fumées, cerise noire, terreau, simple, alcooleux.

Babich Winemaker’s Reserve 2011 (@Babichwines) – Marlborough, Code SAQ  10826092 | Agence Divin Paradis


Note moyenne: 3,2/5

Vincent Alary-Paquette : [Vin no3] qualificatifs: nez: peroxyde, souffre, poussière. Bouche: légèrement oxydée, évoluée, fruit en retrait.
Fred Fortin: [Vin no3] qualificatifs:  reflets ambrés, nez évolué, cerise noire, bouche équilibrée, tannins fins

Saint Clair Pioneer Block 15 Strip Block 2010, Marlborough, Code SAQ 11953350 | Agence @SelectFrechette


Note moyenne : 3,2 / 5

Jean Benoit Hinse – [Vin no4] qualificatifs: pleurotte, bois frais coupé, confiture framboise, amertume, moderne.
Marie-Hélène Boisvert – [Vin no4] Qualificatifs: nez de prune, d’épices douces (canelle), frais, tanins souples, court.

Kim Crawford 2012 (@Kimcrawfordwine), South Island, Code SAQ 10754244 | Agence ConstellationBrands


Note moyenne: 2,8/5

Alex Landry: [Vin no5] qualificatifs: framboise cuite, épices, fruit très présent, acidité basse, court
Vincent Alary-Paquette: [Vin no5] qualificatifs: nez: végétal, griotte, vernis. Bouche: plate, courte. Finale poivron vert.

Merci aux autres participants sur Twitter :



Rendez-vous le 20 mai prochain ! D’ici là, suivez @LesVinsdu20 sur Twitter pour découvrir le thème de cette prochaine dégustation.


<< Article précédent – Des bulles pour Pâques !

Article suivant >>  – 51 comptesTwitter parlant vin
  

vendredi 18 avril 2014

Des bulles pour Pâques !

Pâques c’est une fête tout à fait officielle, donc c’est une occasion tout aussi officielle de faire sauter un bouchon de vin pétillant !


Les bulles sont aussi une boisson passe-partout pratique pour les périodes festives où une grande variété de plats est au menu. On peut en déboucher au brunch, à l’apéro, pour accompagner des mets sucrés-salés, avec le dessert, bref dans plein de situations. En plus, au Québec, c’est le temps des produits de l’érable, et les champagnes ou mousseux bruts sont excellents pour réanimer les papilles engorgées par la tire d’érable.

Puisqu’on est en famille et qu’on souhaite faire plaisir à tous, comme dans notre article de la semaine dernière « Vins pour Pâques »,  nous allons éviter les choix pointus « pour dégustateurs avertis » et sélectionner des vins classiques, mais néanmoins fort agréables.

Un jour de fête, on peut se gâter, donc on commence par un choix en provenance directe de Champagne.  En attendant de pouvoir goûter la cuvée spéciale créée pour le Mundial de football, voici le le Taittinger Brut Réserve, un grand classique, en plein dans l’esprit festif mais toujours élégant. Il a été bien noté par Jacques Benoit, Natalie MacLean et Yves Mailloux.

Si vous devez acheter plusieurs bouteilles, un mousseux sera plus doux pour votre portefeuille. En Espagne, la maison Raventós a choisi de se retirer de l’appellation Cava, mais produit un très bon mousseux, sec, avec de délicates notes grillées, qui fera un malheur avec tous les produits d’érable. Les chroniqueurs Marc André Gagnon, Nick Hamilton et Jacques Benoit l’ont beaucoup apprécié.

De nos jours, il faut aussi penser à ceux qui choisissent de boire moins d’alcool pour différentes raisons, dont la reprise du volant après la fête. Le Crémant de pomme du Minot titre seulement 2.5% d’alcool, on peut donc en boire plus ! Comme il est vinifié sans ajout de sucre, c’est un cidre léger, tout en délicatesse, au bon goût de pomme McIntosh. Il est parfait pour le brunch.

Pâques, c’est également une belle fête pour les enfants qui méritent bien de savourer leurs bulles avec nous. La cidrerie Michel Jodoin produit un superbe jus de pommes gazéifié vendu dans de nombreuses épiceries (on le trouve chez Métro et probablement ailleurs), le Vista Bella.

Si vous vous demandez comment sont produits les vins pétillants, le site MonVigneron a réalisé ce très bon résumé pour l’expliquer. Notez que les vins et cidres recommandés dans ce billet sont tous produits avec la méthode traditionnelle et que le jus de pomme Vista Bella utilise la méthode par gazéification. Voilà, maintenant vous savez tout !

Joyeuses Pâques, tchin tchin !

Alain P.

Liens

Taittinger Brut Réserve ($$$$$)
Québec :
Critiques :
Site du producteur :
Taittinger

Raventos i Blanc, L'Hereu Conca del Riu ($$$)
Québec :
Critiques :
Site du producteur :
Raventos

Cidrerie du Minot Crémant de pomme ($)
Québec :
Site du producteur :
Cidrerie du Minot


Vista Bella (jus de pomme gazéifié)
Site du producteur :
Cidrerie Michel Jodoin


mercredi 16 avril 2014

#Lesvinsdu20 : Invitation pour Avril – Attention à la date, c’est le 21 !

Rendez-vous sur Twitter le 21 avril à 20h – oui, la date est changée ce mois-ci en raison de la fête de Pâques – pour la dégustation  Les vins du 20. Le thème de ce mois-ci nous amène dans l’hémisphère sud : Pinot Noir de Nouvelle-Zélande.

Un bref rappel du principe de ces dégustations. Les vins du 20, c’est une dégustation de 5 vins par 5 dégustateurs, effectuée à l’aveugle le 20 de chaque mois à 20h et publiée en temps réel sur Twitter en utilisant le mot-clic – autrement dit le hashtag - #lesvinsdu20.


Pour plus de détails, consultez l’article de blogue annonçant qu’HippoVino est le partenaire média du projet : En direct sur Twitter : Les vins du 20 !#lesvinsdu20.

Le compte-rendu de la dégustation du 20 mars, dont le thème était le Nebbiolo,  est également disponible ici : #Lesvinsdu20Dégustation du 20 mars 2014.

Pour le mois d’avril, les 5 dégustateurs sont : Vincent Alary du blogue Bu du Québec, Alexandre Landry, sommelier au Vin Papillon, la blogueuse Marie-Hélène Boisvert, Frédéric Fortin, chroniqueur vin et directeur des communications à l’ACSP et Jean Benoit Hinse, sommelier à Maison Boulud et vice-président de l’ACSP.

Suivez-nous sur Twitter pour #lesvinsdu20 du 21 avril 2014 à 20h !

Alain P.

Les liens

Comptes Twitter

@lesvinsdu20 – Les vins du 20
@buduquebec  – Vincent Alary
@AlexLandry_ – Alexandre Landry
@MHeleneB  – Marie-Hélène Boisvert
@Fred_Fortin  – Frédéric Fortin
@johnbhinse – Jean Benoit Hinse
@HippoVino  – HippoVino

Suivre le hashtag #vinsdu20 sur Twitter (vous n'avez pas besion de compte Twitter pour lire la conversation, mais vous aurez besoin d'un compte pour participer) :

lundi 14 avril 2014

Vins espagnols : Crianza, Reserva, Gran Reserva. Quelle signification?

Suite à notre article « Les vins Réserve sont-ils meilleurs? », plusieurs lecteurs nous ont demandé si la mention espagnole «Reserva » était exactement semblable à son équivalent français.

Si les mots sont effectivement des traductions directes, les significations sont un peu différentes. Comme nous l’avions vu dans le billet précédent, la version française ne correspond à aucune définition officielle. Chaque vigneron peut décider d’inscrire Réserve sur ses étiquettes selon sa propre vision de ce terme.

Au contraire, les termes Crianza, Reserva et Gran Reserva correspondent à des définitions précisées par les autorités gérant les appellations contrôlées espagnoles. Comme dans le monde du vin rien ne peut être vraiment simple, ces définitions varient selon les appellations, mais dans tous les cas elles correspondent aux durées d’élevage du vin.

Le mot élevage est utilisé pour la période de vieillissement du vin entre la fin des fermentations et la commercialisation. La première partie de l’élevage se fait en cuves ou en fûts, selon les vins – parfois une combinaison des deux – puis le vin est mis en bouteille. Ensuite, certains vins sont commercialisés immédiatement et d’autres sont conservés en cave pour être mis en ventes plusieurs mois ou années plus tard.

Dans les régions de Rioja, Ribera del Duero et en Navarre les définitions sont les suivantes (pour les vins rouges) :

  • Un vin étiqueté Crianza a été élevé au moins deux ans, dont au minimum 12 mois en fût de chêne.
  • Un Reserva a vieilli trois ans, dont au minimum 12 mois en fût de chêne.
  • Finalement un Gran Reserva a été élevé 5 ans au total, dont au moins 24 mois en fût de chêne.

Dans les autres régions d’Espagne, les définitions correspondent aux mêmes durées totales, mais le passage en fût de chêne est d’au moins 6 mois pour le Crianza et 18 mois pour le Gran Reserva. Mentionnons également qu’on ne produit des Gran Reserva que pour les meilleurs millésimes.

On peut donc en conclure que les vins Crianza sont d’un niveau de qualité supérieur aux vins « jeunes », les Reserva sont un autre cran au-dessus et les Gran Reserva sont la meilleure qualité. Naturellement, ceci correspond à une échelle pour les vins d’un même producteur, lorsqu’on compare des vins différents, bien d’autres paramètres entrent en ligne de compte.

Quelques autres points pour les vins espagnols. Si un millésime est mentionné sur l’étiquette – par exemple 2005 – au moins 85% des raisins sont de l’année en question. Les vins commercialisés sans vieillissement sont appelés « Joven » ou «sin crianza ». Les termes « Criado en Barrica » ou « Roble » signifient que le vin a fait un séjour en fût de chêne de quelques mois, mais pas assez pour porter le nom Crianza.

À votre santé !

Alain P.

http://bit.ly/1vecfqf

P.S. Vous verrez également le mot Reserva sur des vins chiliens et même sur certains vins américains. Dans ces pays, le terme n’a pas de signification officielle et est donc l’équivalent du mot Réserve pour les vins français.

Liens

Spanish Wine Laws sur winesfromspainusa.com  (Eng.)