mardi 20 mai 2014

Le bon vin vu par les spécialistes

La semaine dernière, nous avons essayé de répondre à la question : La définition d’un bon vin, c’est quoi? L’idée développée dans ce billet était qu’en matière de vin comme en matière de cuisine, la notion de bon est relative, et donc c’est VOTRE goût qui compte et doit-vous servir d’arbitre.


Par contre, il est essentiel de reconnaître qu’il existe des spécialistes du  vin et qu’ils ont, eux aussi, une ou plusieurs visions des bons vins. La principale différence est que les spécialistes jugent les vins selon un ensemble de critères précis et non seulement sur l’aspect « j’aime, j’aime moins ou pas du tout ».

Le processus de dégustation

Si vous côtoyez un sommelier / œnologue /critique de vin ou autre professionnel de ce milieu, vous remarquerez que leur processus de dégustation ne consiste pas à en avaler une grande lampée, mais qu’il suit un rituel en plusieurs étapes : observation visuelle, plongée du nez dans le verre pour sentir les arômes, puis longue dégustation en bouche, qui nous donne l’impression qu’ils mâchent un aliment un peu coriace. Souvent, ils vont ensuite recommencer plusieurs des étapes précédentes.

Si vous suivez un cours de dégustation ou lisez un manuel, vous apprendrez les détails du processus. Pour comprendre les différents critères recherchés par les pros du vin, je vous recommande cet article d’Yves Mailloux dans le Huffington Post : Quels sont les critères importants dans l'évaluation des vins?

Un autre billet intéressant pour comprendre le processus est celui de Jean-Louis Doucet sur le blogue Cyber Sommelier : Comment fait-on pour reconnaître la qualité d’un vin ?

Les notions de qualité et de défaut

En quittant le point de vue « bon = j’aime », on en arrive ainsi à définir une vision de la qualité d’un vin. Certes, les critères ne sont pas des éléments déterminés avec des appareils de mesure, mais plutôt des jugements qui peuvent différer selon les perceptions des dégustateurs. Certaines personnes peuvent être plus sensibles à l’acidité ou avoir des sensations différentes de la sucrosité, leur vision d’un vin équilibré en sera forcément différente.

Notons  que ces critères de qualité sont ceux utilisés dans les grilles de notation des concours de vin dont nous avions parlé ici : Vins et médailles, comme aux Jeux Olympiques?

Qui dit qualité, dit aussi défaut. Là il faut distinguer entre les bouteilles défectueuses, dues par exemple à un problème de bouchon, et les défauts de vinification. Les premiers affecteront quelques bouteilles ou un lot de production (les bouteilles produites durant une certaine période) tandis que les seconds concerneront l’ensemble de la production d’un millésime d’un vin donné. En général, les experts s’abstiennent de porter un jugement sur une bouteille défectueuse mais vont critiquer négativement ce qu’ils perçoivent comme des défauts de vinification.

Le style de vin et autres critères plus subjectifs

Si ces techniques amènent une vision moins subjective que celle de notre article de la semaine dernière, il est illusoire de penser qu’elle engendre une définition totalement objective de la qualité du vin.

En lisant les commentaires de plusieurs critiques, vous remarquerez rapidement ceux qui préfèrent les vins du style ancien monde ou au contraire ceux du nouveau. De la même façon, vous distinguerez ceux qui ne jurent que par les vins de petits vignerons artisanaux ou ceux qui leurs préfèrent les grands crus classés.

Ajoutons que certains dégustateurs privilégient les vins nature (voir le billet deFrédéric Fortin ici) ou ceux en biodynamie (nous en avons parlé ici). Ceci revient à dire qu’ils jugent plus la façon de faire le vin que le contenu de leur verre.

C’est pour toutes ces raisons que, sur HippoVino, nous choisissons de vous présenter des liens vers plusieurs critiques pour un même vin. Ainsi, vous pourrez avoir une meilleure vision et trouver plus facilement les vins que vous aimez.

À votre santé !

Alain P.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Publier un commentaire